Mot du directeur Pierre Poulin

Les "beaux" problèmes !

Mise en garde: Le texte qui suit n'a pas reçu l'approbation des avocats de la direction du DIRO, mais comme il revêt un ton un peu plus léger avec les limitations trop bien connues du nouveau directeur, alors il devrait être pris avec un sourire en coin, i.e. comme ça ;^), en vous préparant à quatre années...

Voilà déjà plus de sept mois que j'ai pris la relève à la direction du DIRO, légué en excellent état par mon prédécesseur Houari Sahraoui, désormais vice-doyen à la planification de la FAS!  Il est tellement plus facile de lui expliquer ce qu'est le DIRO! Merci Houari de ton implication à la FAS!  A mon arrivée au tout début juillet, tout roulait bien au rythme d'un été qui se réchauffait.

Mais depuis septembre, ça file! 30% plus d'étudiants inscrits à nos cours de première année à la session d'automne, 30% à ceux de l'hiver; effet domino de changements de salles de cours à répétition; un premier cours "gradué" en apprentissage automatique avec plus de 120 inscrits; un engouement effréné pour l'apprentissage automatique: des centaines de demandes d'inscriptions à tous les niveaux, élaboration de nouveaux cours, d'une maîtrise avec stage et d'un DESS avec stage, tous en apprentissage automatique; toute l'université veut qu'on y enseigne la science de données massives; les laboratoires et les corridors grouillent d'étudiants hyper-actifs; une nouvelle équipe à la FAS avec de "nouvelles" excellentes idées; etc. Toute une rentrée 2017-2018!  A chacune de mes interventions, ou disons plutôt, parfois, revendications pour faire face à tous les changements nécessaires, la réponse résonne encore dans ma tête: "Ah que vous avez de beaux problèmes!" ;^)

Il est en effet électrisant de penser que nous choisirons sous peu quatre nouveaux collègues parmi 16 excellents candidats retenus, mais il faut étudier leurs dossiers, et dans un mois de février chargé, les rencontrer, assister à leurs colloques, et surtout, manger au restaurant! C'est vrai que c'est délicieux, mais que prendre au menu de la semaine quand on en est au 4e repas? Et que dire à ma balance à chaque matin? "Ah ces beaux gros problèmes!"

On ne peut se le cacher plus longtemps, le DIRO revient aux "belles" années où l'informatique est sur toutes les lèvres. Et que dire des apparitions IA multiples de notre collègue Yoshua Bengio à la télévision, la radio, les journaux, et que de prix bien mérités, dont le scientifique de l'année élu par Radio-Canada! Et Gilles Brassard n'est pas en reste, lui qui obtient avec Charles Bennett le prix Wolf 2018 en physique, soit dans ce domaine, le prix le plus prestigieux après le prix Nobel! 

Dans toute cette effervescence, j'aimerais remercier tous les collègues, les chargés de cours, les démonstrateurs, les employés administratifs et l'équipe du soutien technique. Nous gérons nos beaux problèmes de mains de maître, et je suis fier de constater que plus que survivre, nous répondons aux appels de tous! Merci et bravo!

A tous les anciennes et anciens, j'espère que vous restez fiers de votre séjour au DIRO, et de constater que le DIRO continue de se démarquer! N'hésitez pas à suivre nos nouvelles et à passer nous voir!

Pierre Poulin

Directeur "de beaux problèmes", avec un sens de l'humour (parfois) problématique

Commanditaires

GIRO-logo
Logo de Clear Destination
Logo de INM
Logo de Insum
Logo de JDA
Logo de Lexum
Logo de Zero Spam